Le tatouage

Le tatouage est pratiqué depuis plusieurs milliers d'années dans de nombreuses contrées du monde pour des raisons symboliques, religieuses, thérapeutiques mais aussi esthétiques.
Pour plusieurs civilisations, il fait partie des rites, à cause de la douleur endurée lors de la réalisation du motif.

Quelles que soient les raisons qui amènent une personne à se faire tatouer, il est très important de garder à l'esprit que le tatouage est une modification permanente et indélébile. Il est impératif de ne pas se lancer dans cette pratique sans y avoir mûrement réfléchi .

L'idée, point de départ du projet


Si vous êtes déjà tatoué, cette étape est peut-être facultative. Si c'est votre première expérience, vous avez peut-être même une vision assez précise de ce vous souhaitez. Dans le cas contraire, il est important d'avoir une amorce à votre projet, autrement dit une idée plus ou moins nette de ce que vous envisagez de vous faire tatouer. Que votre démarche soit avant tout symbolique ou purement esthétique, déterminer cette idée permettra au tatoueur de la traduire pour construire votre tatouage.

N'hésitez à rassembler une petite documentation qui pourra se révéler utile lorsque le tatoueur cherchera à cerner vos attentes. Magazines et ouvrages dédiés au tatouage constituent une ressource intéressante, mais vous pouvez puisez dans de multiples autres sources d'inspiration : beaux-livres, bande dessinée, peinture, cinéma, magazines divers... Votre médiathèque locale recèle probablement de vrais trésors insoupçonnés ! (source : S.N.A.T)

Le recouvrement

Le recouvrement implique nécessairement l'élargissement de la zone tatouée et les pigments renouvelés seront plus visibles qu'un tatouage ancien47, qui a pu, avec le temps, s'estomper sous l'action d'une exposition régulière au soleil ou d'abrasions de l'épiderme48.
Cependant le recouvrement n'est pas toujours possible, notamment dans le cas de tatouages de style tribal.
Les lignes noires de ce type de tatouage sont très difficiles, voire impossible, à recouvrir et la seule solution consiste à utiliser les traits existants pour créer un nouveau motif.

Les styles

Cette liste n'est pas exhaustive. L'art du tatouage est en perpétuelle évolution et de nouveaux styles font régulièrement leur apparition.

Tribal : le tatouage de style tribal propose un graphisme en lignes épaisses, le plus souvent en noir ou plus rarement en dégradés de gris. Les motifs sont inspirés de symboles rituels primitifs ou représentent plus simplement des motifs abstraits. Ce style de tatouage est souvent réalisé sur l'épaule ou en bracelet autour du bras chez les hommes et dans le bas du dos chez les femmes.


Pointilliste ou Art du point (dot-art ou dot-work pour les Anglophones) : le graphisme du tatouage est réalisé partiellement ou intégralement à base de points, donnant ainsi des effets de matières inédites en tatouage. Ce style est largement inspiré du pointillisme utilisé dans la peinture impressionniste.


Réaliste : le style réaliste consiste à exécuter des motifs de la manière la plus réaliste qui soit, les plus réussis donnent même l'impression de voir de véritables photos. Les tatouages réalistes les plus courants sont les portraits.


Asiatique : le style asiatique s'inspire de l'art asiatique et utilise souvent des représentations de dragons, de poissons (plus particulièrement la carpe koï), de Bouddha, ou encore de kanjis. Le style de dessin est très proche des anciens dessins et estampes chinoises et japonaises. Par ailleurs, il faut différencier le style asiatique de l'Irezumi, ce dernier ne concerne que les tatouages de grandes tailles réalisés de manière traditionnels.


Celtique : le tatouage celtique est constitué de motifs inspirés de l’art celtique (entrelacs et croix celtiques, créatures mythologiques, etc.). Il est le plus souvent en noir.


Polynésien : le tatouage de style polynésien est caractérisé par des motifs traditionnels issus de la culture polynésienne. Le tatouage est réalisé uniquement à l'encre noire et est composé de lignes courbes ou de représentations stylisées d'animaux (requin, tortue, lézard, etc.).


Old school ou « traditionnel »
: les motifs old school sont exécutés selon les principes traditionnels occidentaux. Il est réalisé avec des contours épais, de fortes ombres noires et utilise des couleurs primaires vives. Les dessins sont souvent d'inspiration rock 'n' roll et reprennent de thèmes des années 50 et 60. Des dessins de pin-up, de rose, de tigre, de cartes à jouer, ou encore des symboles militaires ou maritimes sont des exemples très répandus de ce style de tatouage.


New school : le style new school est une version modernisée du style old school. Les motifs sont toujours très colorés mais contiennent plus de dégradés, et sont d'inspiration plus moderne. Les lignes sont larges et marquées, et on y retrouve une inspiration proche de la bande-dessinées, des comics ou du manga.


Biomécanique : le tatouage de style biomécanique incorpore des composants mécaniques, organiques et biologiques. Il peut être réalisé de manière à donner l'impression que le motif se trouve sous la peau ou la déchire. C'est un style de tatouage largement présent dans la communauté cyberpunk et s'inspire largement de l'univers de la science-fiction.


Gothique : les motifs de style gothique sont d'inspiration gothique, macabre ou gore, ils sont très souvent réalisés en noir et dégradés de gris. On y retrouve beaucoup de représentations de monstres ou de créatures fantastiques, mais encore des démons, des crânes ou la faucheuse.


Abstrait : le tatouage abstrait n'est pas un style à proprement dit, il s'agit de motifs abstraits pouvant être réalisés dans n'importe quels styles. Par exemple de nombreux tatouages tribaux ou polynésiens sont des motifs abstraits.